14e édition – Pharaonique !

Un 14ème jardin éphémère pharaonique est à découvrir devant l’hôtel de ville ! En cette année hommage à l’Egyptologue boulonnais Auguste Mariette, allée des Sphinx, jardin égyptien, palmiers, statues jumelles du dieu Horus, obélisques et hiéroglyphes vous invitent à une promenade paisible et un dépaysement total grâce au talent du service Parcs et Jardins.

Si, à quelques pas de là, le square consacré à Auguste Mariette est toujours en cours de réaménagement, les amoureux de l’Egypte peuvent savourer un avant-goût de la surprise qui les attend sur une place Godefroy de Bouillon transformée en « petite Egypte ». Le service Parcs et Jardins rend ainsi un bel hommage au célèbre égyptologue boulonnais Auguste Mariette dont on fête le bicentenaire de la naissance en cette année 2021.

« Ce magnifique hommage à l’un des fils de Boulogne nous rappelle la passion et les valeurs qui ont animé Auguste Mariette pendant toute sa vie » explique le Maire Frédéric Cuvillier. « Là où d’autres ont cherché à piller les richesses d’un pays, Mariette a été le premier à protéger et mettre en valeur le patrimoine d’une culture, symbole de la fierté d’un peuple. Ce sentiment universel est attaché à notre ville comme ont pu également le transmettre d’autres figures historiques boulonnaises comme Sainte-Beuve et le Général San-Martin. »

 

Le Maire Frédéric Cuvillier accompagné de Louis Djalaï, responsable du service Parcs et Jardins, et Mireille Hingrez-Céréda, première adjointe, lors de l’inauguration.

A quelques pas de la rue du Puits d’Amour où se trouve la maison où vécu l’Egyptologue boulonnais, Boulonnais et touristes vont pouvoir vivre un beau voyage dans le temps et l’espace.

Allée des Sphinx

Pour démarrer, place à l’allée des Sphinx, symbole à plus petite échelle de celle qui relie Karnak à Louxor. Dans la mythologie égyptienne, le Sphinx désigne une chimère qui représente un mélange de force et de férocité mais aussi l’intelligence, la prudence et la réflexion. Traditionnellement, l’allée des Sphinx mène au Temple.

 

Le jardin égyptien

Arrive ensuite le jardin égyptien qui est traditionnellement clos pour être protégé du vent du désert, du sable, des animaux et des crues du Nil. Il fonctionne autour d’une pièce d’eau, élément crucial, et apparaît comme une oasis dans un désert torride. La pièce d’eau est agrémentée de plantes aquatiques dont deux sont sacrées : le lotus, emblème de la Haute Egypte, et le papyrus cypérus, symbole de la Basse Egypte.

 

Les palmiers

Parmi les autres végétaux emblématiques, les visiteurs peuvent admirer le palmier Doum et le phoenix dactiliféra qui donne des dates. Sa fibre sert également à fabriquer des nattes, des cordages ou des sandales. Parmi les fibres végétales, on trouve aussi le lin, réputée en Egypte ancienne, utile pour confectionner vêtements, paniers, cordages et de l’huile. Le lin était aussi utilisé pour confectionner les bandelettes de momification.

Le jardin comporte aussi des pieds de coton, inconnu dans la Haute Antiquité, mais qui tient une place de choix depuis le XIXème siècle. Artichauts, poireaux, céleri, menthe poivrée, ricin et pastèque étaient eux déjà présents au temps des Pharaons. Parmi les arbustes, les visiteurs pourront admirer des figuiers, oliviers, grenadiers, pistachiers, tamaris, de la vigne, des roseaux et du myrte.

 

Les statues d’Horus

Si on s’oriente vers le palais impérial, on découvre les statues jumelles d’Horus, Dieu à la tête de Faucon couronné du « pschent », symbole des deux terres d’Egypte. Il est le Dieu du ciel et de la royauté. Sa couronne est formée par l’enchâssement du Hedjet, mitre blanche oblongue symbolisant la Haute Egypte et la rouge (Decheret), couronne plate à fond relevé symbolisant la Basse Egypte.

 

Pylônes et obélisques

La partie située juste devant le Palais Impérial représente un pylône qui signifie « portail ». Cette construction monumentale formée de deux tours offre une porte d’entrée au Temple. Il est généralement précédé de statues colossales de Pharaons et d’une paire d’obélisques.

Mais qu’est-ce qu’un obélisque ? Ce nom vient du grec qui veut dire « broche à rôtir ». Ce monument monolithe est sacrée dans l’Egypte antique. Symbole de fertilité, sa forme verticale symbolise l’âme qui s’élève vers le ciel après la mort. Parmi les plus connus figure celui de Louxor qui est visible place de la Concorde à Paris. La retranscription complète d’une face de l’obélisque est reproduite sur la façade de l’hôtel de ville.

 

Enfin, le dernier Dieu présent dans le jardin est celui de l’eau et de la fertilité. Fils de la déesse aquatique Neith, Sobek est le Dieu crocodile. Sa présence dans le Nil annonce une crue favorable aux récoltes. Animal sacré, il est le Dieu qui irrigue les champs et qui terrasse le serpent Apophis, monstre essayant d’engloutir le soleil.

Rendez-vous jusqu’en Novembre pour découvrir ce jardin unique qui s’illumine chaque soir.

Découvrez également

2019 – 13e édition, les superstitions

2019 – 13e édition, les superstitions

13e édition - Les SuperstitionsPour la 13e édition du jardin éphémère, le service des Parcs et Jardins a choisi, comme un clin d’œil, le thème de la superstition. Au XIVe siècle, superstition...

lire plus
2018 – Les fables de La Fontaine

2018 – Les fables de La Fontaine

12e édition - Les fables de la FontainePlaisir pour les yeux et l’esprit, huit fables de Jean de La Fontaine ont été choisies et talentueusement recomposées. Avec délicatesse, humour et toujours...

lire plus
2017 – Boulogne fait son cinéma

2017 – Boulogne fait son cinéma

11e édition - Boulogne fait son cinémaMon Oncle, Shinning, Edward aux mains d’argent, Alice au pays des merveilles… les classiques du 7ème art ont offert un cadre original pour une promenade sous le...

lire plus
2016 – Les 5 sens

2016 – Les 5 sens

10e édition - Les 5 sensUne dixième édition colorée et gustative où chaque sens a été décliné dans une transcription végétale de 180 m2. Ouïe (graminés qui bruissent avec le vent), odorat (roses et...

lire plus
2015 – Les 7 péchés capitaux

2015 – Les 7 péchés capitaux

9e édition - Les 7 péchés capitauxLe défi artistique et technique de reprendre les 7 péchés capitaux dans une unité de temps et de lieu a été relevé avec talent. Point de départ du jardin, « La roue...

lire plus
2014 – Parfum de paradis

2014 – Parfum de paradis

8e édition - Parfum de paradis« Parfum de Paradis » a convié Boulonnais et touristes à un beau voyage dans les jardins de Majorelle et de l’Alhambra. Stucs, claustras, tuiles vernissées jaunes et...

lire plus
2013 – Hommage à André Le Notre

2013 – Hommage à André Le Notre

7e édition - Hommage à André le NotreUn pari réussi de création d’un jardin « à la française » qui mariait rigueur et classicisme. Si réussi que de nombreux Boulonnais se sont demandés si ce jardin...

lire plus
2012 – Pompompidou

2012 – Pompompidou

6e édition - PompompidouEn 2012, le thème de la 6ème édition du Jardin éphémère, était « PomPomPidou » qui a pris place comme d’habitude devant l’Hôtel de Ville de Boulogne-sur-Mer. En clin d’œil à...

lire plus
2011 – Du râteau à la fourchette

2011 – Du râteau à la fourchette

5e édition - Du râteau à la fourchetteSix villes étaient invitées à partager cet événement exceptionnel en réalisant un jardin gourmand évoquant leurs spécialités. Beauvais (ficelle picarde et tuile...

lire plus
2010 – XXXL ou le jardin de Guliver

2010 – XXXL ou le jardin de Guliver

4e édition - XXL ou le jardin de GuliverSymbolisé par ces immenses bottes en résine devant la mairie, ce jardin éphémère était constitué d’un grand gazon clos par un garde-corps dont les montants...

lire plus
2009 – Voiture contre nature

2009 – Voiture contre nature

3e édition - Voiture contre natureLe titre de ce jardin était intéressant car ambivalent. D’un côté, il interrogeait sur la place des voitures et de la nature dans nos villes, de l’autre, le terme...

lire plus
2008 – Jardin & potager

2008 – Jardin & potager

2e édition - Jardin & potagerLe service Parcs et Jardins s’est inspiré du célèbre tableau « Les Jardiniers » de Gustave Caillebotte pour créer un jardin divisé en deux parties, reliées par des...

lire plus
2007 – Recpots verts seaux

2007 – Recpots verts seaux

1e édition - Recpots verts seauxPour cette première mouture, la structure, assez légère, était composée d’un tapis de 540 m² de gazon sur laquelle ont été placés 35 pots géants de terre cuite...

lire plus